Les grisette de montmartre


  1. A la fin du Second Empire, les Grisettes ou Lavandières de Montmartre, blanchisseuses de leur état dans la journée, allaient s'encanailler joyeusement,
    la nuit venue, dans les Grands Bals Parisiens.

  2. Elles y côtoyaient pêle-mêle truands et bourgeois, ouvriers et aristrocrates,
    tous réunis dans une ambiance grivoise et crapuleuse.

Roturières le jour, les grisettes se transformaient le soir,
en princesses de la nuit. En exécutant des danses frénétiques et endiablées, “Galops“, “Polkas“ et “Cancans“, elles tentaient d'attirer l'attention du “bourgeois“ et d'en obtenir ainsi certaines grâces.

LLes “Grisettes“ de Mlle Clairettes

La Pudeur
  1. Le Père “La Pudeur“, policier de la fin du XIXème siècle, était ainsi surnommé, car il était chargé de surveiller, dans les bals parisiens,
    la bonne tenue des danseuses au cours de leurs danses exubérantes et effrénées.
  1. La Goulue et Valentin le Désossé, célèbres danseurs de l'époque, firent les beaux jours du célèbre “Bal du Moulin Rouge“, situé au
    pied de la butte Montmartre.

  2. Leur “Valse 1900“ et leur “Polka endiablée“ firent accourir le “Tout-Paris“.

Valentin et la Goulue